vendredi 1 décembre 2017

Bequia


Mardi matin, le 21 novembre, nous nous levons à 4h00, on se fait du café et des « beurrées » de beurre d’arachides et de confiture que nous mangerons une fois en route. Nous levons la grand’voile puis levons l’ancre en direction de Bequia. Nous partons en compagnie de Grand Cru et d’Alexian. Les deux catamarans roulent plus vite que nous mais c’est ok, nous arriverons plus tard. La navigation commence de façon plutôt « rock and roll », nous nous faisons accueillir par un grain qui, observé sur le radar, est non seulement gros mais clairement nous encerclera. Nous réduisons la voilure en grand : en enroule le génois à deux ris et la grand’voile à trois ris. Finalement, les vents ne sont jamais montés à plus de 30 nœuds mais nous sommes trempés... Après cet épisode, juste un peu de vent, on défait ce que nous venions de faire, et c’est reparti ! Nous déjeunons au lever du soleil et nous roulons assez bien. Nous faisons un point à toutes les heures dans notre carnet de route, vitesse des vents et direction, allure, vitesse et direction du bateau, tout ça dans le but de nous garder à l’écoute de l’évolution de la traversée, d’estimer notre heure d’arrivée et de nous garder occupé. De temps à autre, nous communiquons avec nos amis pour savoir comment ils vont. Nous sommes contents, lentement mais surement notre moyenne monte et nous atteignons 6 nœuds de moyenne avec notre meilleure heure à 8.0 nœuds en moyenne !  Les vents faiblissent un peu, mais nous continuons de faire du 6 nœuds et +. Nous soupons avec un chili et tout roule bien. Les vents tournent un peu, nous sommes maintenant poussés par le vent, puis tournent à nouveau pour les deux dernières heures où là c’est du pur bonheur, les vents ont forci un peu et la mer est plate, nous atteignons 8.9 nœuds et nous rallions Admirality Bay à Bequia 22h00, ancrage à 22h30 ! Une moyenne de 6.2 nœuds. Party relax sur Grand Cru !

Ancrage à Bequia
Le lendemain matin, nous nous réancrons et sommes vraiment content d’être à Bequia. Nous sommes venus ici plusieurs fois, sans jamais y rester assez longtemps pour l’explorer… Cette fois par contre, avec Dalynn et cie, nous allons ratisser Bequia de long en large. De multiples randonnées, un souper au Fig Tree, des sorties en apnée, des apéros de part et d’autre, des sorties sur les plages et des visites de lieux intéressants (entre autres le sanctuaire des tortues et le « blow hole »). Bref, que des bons moments avec Grand Cru et Alexian, ce fut top !

Souper au thon et au barracuda pêchés
par nos amis lors de la traversée


Au sommet de Peggy's Rock avec une vue sur notre ancrage

Notre projet: des calabash devenus des bols et des lampes...
En direction du Sanctuaire des tortues
Ces tortues ont 2 mois...
 
et celle-ci, 16 ans...  elle sera mise en mer sous peu...




Souper au Fig Tree,
Jean se fait prendre à danser avec la propriétaire, Cheryl!

Au Fort Hamilton où l'on a une belle vue de la baie

Super Yo est toujours prête!!!


Et oui, parfois on travail...
Jean enlève la rouille après les pataras...

En route vers "Suck Hole"...
Le voici...

le voilà!!!!

Nous devons quitter Bequia mardi, le 28 novembre, parce que nos amis de Oui Chérie, qui font l’ARC+, vont arriver à Ste-Lucie (Rodney Bay) au plus tard, vendredi, le 1er décembre et nous aimerions y être, pour les accueillir. Les conditions météo de mardi sont les meilleures de la semaine pour nous y rendre. Nos amis de Grand Cru, eux, vont partir mercredi, ils ont eu à organiser un séjour dans la marina de Rodney Bay pour y effectuer un changement du parc de batterie et ils ont été un peu coincé dans le temps. En effet, la marina IGY accueille les participants de l’ARC et de l’ARC+. Dans les faits, l’ARC+ part des îles Canari va au Cap Verde et l’ARC part des Canaris et tous deux se rendent à Rodney Bay. Un périple de plus de vingt jours en Atlantique dans les deux cas. Nous connaissons le sentiment que l’on ressent à l’arrivée de ces traversées et nous voulons être là pour eux (mais ils ne sont pas au courant que nous y serons…chut !).  Alexian, David, retournera à Grenade car il ira au Canada pour un mois durant la période des Fêtes.

Toujours est-il que, mardi matin, nous levons la grand’voile et levons l’ancre en direction de Ste-Lucie. Nous avons des vents corrects et nous filons avec un ris sur la GV. Nous rejoignons St-Vincent et choisissons de rester à 5- 6 milles de la côte pour avoir, en théorie du vent… Eh bien non, nous sommes encalminés et réticents à faire du moteur… au bout d’un temps ça se replace un peu et nous faisons de la belle voile dans le passage entre St-Vincent et Ste-Lucie. Au final, nous aurons eu une moyenne de 6.0 nœuds, ce qui est correct.
Lever du soleil


Pluie au loin

Coucher du soleil
Ste-Lucie, est un bon endroit pour les fournitures de bateau, nous en profitons pour remplacer la boîte de contrôle de notre congélo et pour y ajouter un ventilateur pour faciliter le travail du compresseur…nous aurons accès à un congélo qui fonctionne, ce qui est bien car la Martinique est notre prochaine destination. Nous avons aussi (Yolène) trouvé une astuce pour réparer la fermeture éclair du « lazy bag » pour protéger notre grand’ voile du soleil. Hier, en fin d’après-midi, les amis de Grand Cru arrivent et nous les saluons en dinghy, nous arrivions des faire nos provisions quand nous les avons aperçus arriver dans la baie. Nous profiterons de jeudi pour finaliser nos petits travaux à bord et aujourd'hui pour l’arrivée de Oui Chérie. Par la suite nous irons explorer Ste-Lucie.

À très bientôt !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire