samedi 18 novembre 2017

Tobago


Et voilà, une nouvelle étape commence : une deuxième saison dans les Caraïbes. En effet, nous sommes arrivés le 15 novembre dernier à Tortola aux BVI. Que du bonheur, on s’y plait beaucoup.
Nous avons quitté la Grenade, évidemment, avec un pincement au cœur, puisque nous y sommes restés 4 mois et avons créer des liens avec des locaux : Pierre Jean, Cathie, Jean-Louis, Bruno, France, Pierrot, Bruno… Tous des français expatriés. Ils nous manquent déjà, mais nous reviendrons un jour en Grenade.
Pour l’instant, l’heure est au préparatif pour aller à Tobago. Nous serons finalement trois bateaux : Grand Cru, Alexian et nous. Nous partons pour Carriacou à destination de Tyrrell Bay. Nous levons l’ancre à 11hre et nous avons une navigation de 7 à 8 heures à faire, en fonction des courants et des vents. La navigation se déroule bien et nous jetons l’ancre à 19hres, il fait nuit noire mais nous connaissons bien cette baie et nous nous ancrons sagement à l’arrière des bateaux déjà sur place. Une douche rapide, un bon repas et dodo. Le lendemain matin, nous allons nous dédouaner et nous quittons pour Petit Saint-Vincent de façon à maximiser notre angle de navigation pour aller à Tobago (située au sud-est de PSV). Nous y arrivons en début d’après-midi : toujours sous le charme de PSV, magnifique petite île.


Mardi, 7 novembre (Bonne fête Coralie!!!!), nous levons l’ancre vers 14hres et nous faisons du moteur pour contourner les récifs entourant PSV. Nous constatons qu’il y a beaucoup de sud dans notre est. Le vent est presque du sud-est, très mauvais pour aller au sud-est. Nous demeurons patients, c’est peut-être l’effet entonnoir des îles, aussi la mer est assez agitée. Nous contactons nos amis de Grand Cru et Alexian, par VHF, pour les informer des conditions que nous observons et de notre intention de persévérer une quinzaine de minutes de plus pour voir si les vents changeront ou non. Au bout de quinze minutes, nous décidons de rebrousser chemin, avec ce vent la traversée aurait été trop pénible.
Nos amis viennent nous rejoindre à PSV, le lendemain, en fin avant-midi. Nous nous concertons sur les prévisions météo et il semble qu’à compter de 17 h les vents deviendront de l’est ce qui est bon pour nous. À 14 heures, nous levons l’ancre et nous refaisons les même manœuvre qu’hier. La mer est moins agitée mais le vent est toujours du sud-est, nous naviguerons vers l’est pendant 2h30 pour encore une fois, augmenter notre angle par rapport à Tobago. À 16h30, donc, nous faisons un virement de bord pour aller vers le sud-est sur une route à 148 degrés. Le vent tourne effectivement et vient de l’est pour un moment…puis retourne sud-est, tant pis ça ne brasse pas et éventuellement il virera à l’est. Or, tout le long de la traversée les vents ont varié en intensité (de 9 à 23 noeuds) et en direction (sud-est à est), nous avons eu des grains et tout… Mais nous sommes arrivés à bon port vers 9h30, jeudi matin soit le 9 novembre, à Charlotteville. Nous nous dépêchons pour faire les formalités, mais peine perdu, le responsable de l’immigration ayant été malade la veille, est donc en retard sur son horaire et nous sommes contraints de devoir patienter jusqu’à 13h30 pour compléter les formalités…Dîner rapide et sieste bien méritée pour compenser la nuit de mercredi où franchement nous avons à peine dormi… Le soir venu, nous allons au seul resto de Charlotteville, mais on y sert de la bonne bouffe ! Sans consultation, tout le monde prend le même plat : le poisson à la créole qui est délicieux.


Vendredi, nous faisons une randonnée, en matinée, et nous arrêtons prendre la bière la plus fraîche de l’île. En effet, la bière est si froide que l’humidité de l’air crée un petit nuage qui coule le long de la bière de toute beauté. Vendredi, en après-midi, nous nettoyons le dinghy sur la plage.





Sous le slogan "A man's beer" il est écrit : "it's a man's world, rule it responsibly".
Pour l'égalité homme femme on repassera... 

Samedi, 11 novembre, en matinée, nous allons faire une randonnée au fort Campbleton et en après-midi, nous allons sur la plage par la route.












Le lendemain, nous quittons pour aller à Anse Bateau. Pour nous y rendre, nous devrons composer avec un courant contraire. Heureusement, nous sommes à marée montante et cela réduira la force du courant à environ un nœud. Nous longeons la côte pour minimiser l’emprise du courant et nous sommes assez près de rochers. Nous arrivons sans problème à Anse Bateau, nous nous ancrons mais nous devons nous réancrer nous sommes pris dans les coraux. La baie est un peu rouleuse mais c’est super beau et nous sommes que trois bateaux ! Nous allons à terre explorer Speyside, c’est dimanche et c’est très tranquille.







Nous allons à l’hôtel qui se trouve dans la baie où nous sommes ancrés, pour réserver deux voitures, pour le lendemain. Problème de communication entre l’hôtel et le loueur, nous aurons les voitures vers 10h30, lundi matin. Jean est le chauffeur de la voiture de tête. La conduite est à gauche ici. Ça demande un peu d’adaptation, heureusement, la voiture est automatique. Nous allons à la chute Argyle, une randonnée facile. Certains d’entre nous vont dans une des piscines situées au sommet de la chute. De retour dans la voiture, direction Buccoo Bay, non sans arrêter dans une patisserie, wow ! Nous prenons un feuilleté au fromage et un à la noix de coco : un pur délice ! Nous arrivons à Buccoo Bay, plage magnifique longue d’au moins un km, à nous seul ! Nous revenons vers Charlotteville en passant de l’autre côté de l’île, la route est étroite et sinueuse, ça prend des nerfs solides. À un moment donné, nous arrêtons pour admirer un paysage et les deux chauffeurs sont d’accord pour dire que s’est éprouvant… Nous arrivons au Blue Waters hôtel juste avant le coucher du soleil.








La nuit sera rouleuse au point où nous ne dormirons pas beaucoup…et nous avons de la plongée à 8h30… Deux belles plongées, pas les plus extraordinaires faites mais dans le top 30%. Nous allons voir dans Coral Garden le plus gros corail cerveau de l’hémisphère nord : 10 pieds de haut et 16 pieds de diamètre !




Après le lunch, nous quittons pour Englishman’s Bay. Nous nous y ancrons un peu avant le coucher du soleil nous sans avoir été escorté par 8 dauphins qui ont nagé pendant 30 minutes autour de la proue. Yolène était assez excitée.
Nos amis arrivent, le lendemain, et nous nous retrouvons sur la plage. Hier, nous faisons de l’apnée près du bateau, c’est assez joli. Nous discutons de la suite, et nous retournerons à Charlotteville pour un dédouanement à 12h30. Nous quitterons pour Bequia probablement lundi ou mardi en fonction de la météo, une navigation de 120 milles marins soit environ 20-24 heures de navigation.  Ce sera une petite escale avant d’aller à Ste-Lucie… 

À bientôt !   

1 commentaire:

  1. Holà les amis. On vient lire votre blog pour connaître en peu Tobago. Est-ce que vous allez au Barbade? Au plaisir de vous revoir xxxx

    RépondreEffacer