lundi 20 novembre 2017

Tobago, suite et fin


Nous levons l’ancre vers 8h30 en direction de Charlotteville, nous faisons du moteur, essentiellement, nous nous déplaçons face au vent donc impossible de faire de la voile. Nous décidons de nous ancrer près de la plage de Pirate’s Bay. C’est un peu moins profond que notre dernier ancrage ici et ça semble super bien.


Nous allons à terre avec nos amis pour faire notre dédouanement. Pour la portion immigration, beaucoup de lattitude, on peut remplir les formalités maintenant, c’est-à-dire vendredi, et quitter mardi sans problème. Pour les douanes, c’est une autre histoire : nous devons remplir les formalités et quitter Tobago dans les 4 heures qui suivent…pas vraiment pratique pour des gens qui veulent lever l’acre à 4h30 du matin sachant que les douanes ouvrent à 9h00…En plus si nous quittons le week-end, il y a une surcharge de +/- 50$ canadiens. Tout compte fait nous allons quitter mardi matin à 4h30. Nous nous présenterons au douanier, lundi, à 15h30 et nous lui dirons que nous quitterons à 19h30. Si jamais on nous pose des questions pourquoi nous n’avons pas quitté à 19h30, nous invoquerons un moteur récalcitrant sur le catamaran de notre ami Dave!
Nous allons pour un apéro sur Grand Cru, le catamaran de Dalynn, Glenn, Cathy et Reid. Super plaisant, nous apprenons un jeu de carte, le Wizard, et passons du temps sur le trempoline à l’avant du bateau. Le lendemain, nous irons faire une randonnée avec un guide à Pigeon Point. C’est un sentier bien balisé, facile à faire sans guide, quand on connait le point d’entrée. Par contre, le guide nous renseigne sur la flore et les oiseaux de Tobago, donc au total des totaux c’est correct.







Après cette randonnée, nous nous dirigeons vers le « suck hole » un resto-bar avec un nom qui nous intrigue. Nous nous y pointons vers 11h30 et la propriétaire, une très gentille dame, nous invite à revenir le lendemain, pour le lunch. C’est un super endroit et la bouffe y est apparemment abondante et délicieuse. Dalynn, Glenn et nous même allons prendre une bière avant de retourner au bateau. En après-midi, nous devions aller faire de l’apnée mais nous déclinons, un peu trop de truc à faire avant de quitter Tobago… Nous convenons plutôt de faire de l’apnée en avant-midi, dimanche, et d’aller ensuite au fameux « suck hole » pour le dîner. L’apnée se fait dans un endroit où parait-il la pêche est bonne. Nous partons avec 2 harpons dans l’espoir d’attraper des poissons ou des langoustes. Jean a un harpon, il connait son talent limité pour la chose. Oh surprise, devant lui un joli et assez gros poisson ange français. Jean ne réfléchit pas et tire sur le poisson pensant le rater comme d’habitude… Ben non, il réussit à prendre le poisson. Dalynn lui dit : tu as tiré sur un poisson ange ! Réalisant sa bévue, Jean relâche sa proie et constate que le poisson se remet à nager et semble ok. Pas facile la pêche ! Après une douche rapide nous partons tous pour le resto. Nous nous assoyons à table et on nous récite le menu : thon ou « king fish », burger de bœuf, poulet grillé ou crevettes. Le tout accompagné de frite, d’oignons frits, de salade de pâtes et de légumes locaux vapeur. Toujours est-il que chaque assiette est gigantesque et que nous quittons le resto avec des « doggie bags »… Nous nous dirigeons en dinghy vers « lovers beach ». C’est magnifique. Nous retournons par la suite au bateau. Nous soupons très légèrement et nous nous couchons tôt.




Lundi matin, nous nous affairons aux derniers préparatifs avant le départ : on finalise l’installation de notre tangon et sortons et installons l’hydrogénérateur. Nous allons à la douane à 15h30…  En route pour Bequia, St-Vincent-les-Grenadines… une navigation de 120 milles marins soit entre 16 et 24 heures selon les vents…
Merci à Dalynn et Reid pour ces photos:


Caffè Latte à Petit St-Vincent, avant de partir pour Tobago
Photo prise d'un drone dans la baie d'Englishman's Bay

Aucun commentaire:

Publier un commentaire