samedi 8 juillet 2017

Retour de la Martinique


Le 26 juin dernier, la fenêtre météo étant favorable, nous levons l’ancre à 8h30, pour se rendre à Ste-Lucie.  Par contre, nous devons faire le plein de carburant. Notre dernier plein remonte à la fin février… Nous avons rajouté 40 litres à Bequia avant de quitter pour la Martinique. Au total des totaux, nous avons fait 89 heures moteur en 4 mois et avons consommé 161 litres de diésel (un peu moins de 2 litres/heure). Notre empreinte carbonique est somme toute assez faible…

Ce fut une belle balade de 23 milles marins, au portant avec 2 ris dans la GV. Nous jetons l’ancre vers 13h30, à Rodney Bay. Nous relaxons un peu car nous repartirons tôt le lendemain, cette fois en direction de Bequia, une navigation de 14 hres si nous faisons 5 nœuds.

Lever à 4h30, ancre levée à 5hres, le jour point, les vents sont de 15 Nds : pleine voilure ! Nous mettons en place notre système de mesure de notre progression à la voile : à toutes les heures, nous faisons une lecture de notre « trace » (c’est-à-dire, littéralement la route que nous parcourons sur le fond de la mer, comme si nous y laissions une trace) et nous notons longueur actuelle de la trace et calculons : milles marins parcourus dans la dernière heure et moyenne horaire depuis le départ. Notre objectif : minimum 5 noeuds… Nous nous faisons prendre à quelques reprises par des vents fort à la hauteur de St-Vincent, nous affalons la GV, les vents tombent, on ressort tout et tout près de Bequia on se fait reprendre à nouveau par un départ à l’auloffé. Nous arrivons à Bequia et y jetons notre ancre à 18h30, au coucher du soleil : magnifique navigation !!

Par contre notre guideau (ce qui remonte et jette l’ancre) a une avarie…mais rien de vraiment majeur. La nuit à Bequia est rouleuse et pluvieuse : on ne dort pas très bien, nous profiterons de la journée pour relaxer à bord. Le lendemain, nous décidons d’un commun accord avec New Vision de rester une journée de plus à Bequia. Nous en profiterons pour remplacer une valve, travailler un peu sur le guindeau, teindre le rail de fargue bâbord et faire du lavage : gros soleil, grosse journée !

Le 30 juin, nous levons l’ancre à 7h00, en direction de Carriacou. Le vent nous offre 15 nœuds, nous prenons un ris dans la GV et nous croisons beaucoup de sargasses, ces algues tenaces et jaunâtre qui empoisonnent notre vie et celle de notre hydrogénérateur… Nous arrivons à Carriacou vers 13h30. Nous faisons le dédouanement et comme c’est vendredi et que c’est soirée capitaine (rituel sur New Vision), nous faisons un « take out » de pizza… la belle vie !

Le 1 juillet, fête du Canada, nous écoutons du Brian Adams en matinée. En soirée, nous allons à un resto local pour y déguster un combo poulet et côtes levées : miam ! Après le souper, nous allons sur la rue principale et puisque c’est le « Fishermen Apreciation Day », il y a de la musique dans la rue et on y sert des plats cuisinés à base de poisson. Nous rentrons au bateau après une belle soirée en compagnie de l’équipage de New Vision.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire