mercredi 12 avril 2017

La Guadeloupe, la suite


Mardi passé, nous avons navigué sous voiles jusqu’aux Saintes où nous prenons une balle de mouillage dans la baie du Pain de Sucre. C’est un mouillage très paisible. Nous aimons. Nous avions prévu y rester une nuit mais nous nous ravisons et profiterons de ce lieu une nuit de plus. Nous en profitons pour caréner (gratter le dessous du voiler), laver le bateau et autres travaux. Le lendemain, nous larguons les amarres tôt en direction de Pointe à Pitre, pour constater que les vents ne sont pas favorables pour cette destination, nous décidons d’escamoter cette destination pour aller directement à Marie-Galante à Grand Bourg mais les vents changent de 90 degrés et nous optons pour la baie St-Louis.

Dans la baie des Bourg, aux Saintes

Plage dans la baie de St-Louis, Marie-Galante

Baie de St-Louis, Marie-Galante


Nous reconnaissons un bateau dans la baie : nos amis de Ambition, Merrill et Maryse, Yééé ! Curieux tout de même, nous avions prévu une navigation totalement différente, et au hasard des vents, nous retrouvons nos amis à l’endroit où nous routes se séparerons du moins jusqu’à l’hiver prochain (M&M passerons l’été au Québec). Nous souperons sur Caffè Latte avec eux, au menu, Champagne, Mahi-Mahi et quelques bouteilles de vins ! Superbe soirée de retrouvaille. Le lendemain, nous quittons le bateau vers 14h avec nos vélos pour aller à la douane pour prolonger notre séjour en Guadeloupe jusqu’au mercredi, 12 avril. Les routes ici sont sécuritaires, c’est relativement plat : nous sommes heureux de renouer avec nos vélos. Nous devons tout de même être prudents : « Prudence : risque de traversée de tortue marine » indique la pancarte…ce que nous voyons sur la route se sont plutôt des crabes de terre bien aplatis par les roues des autos !

Jean réparant une petite crevaison...



Le soir, nous allons souper avec Maryse et Merrill à l’Eden Voile, sympa resto à deux cents mètres de notre mouillage. Nous sommes les seuls clients. Nous mangeons des langoustes brésiliennes (sans string, comme le précise Jaqueline, la proprio 😉), elles sont plus petites mais plus savoureuses que les langoustes royales.


Une fricassée de langoustines

Miam...


Nous faisons nos adieux à Ambition. Samedi matin, nous voulons aller au marché public mais nous arrivons vers 10h30 et il n’y a plus grand-chose, tant pis. Nous repartons du bateau en après-midi, en direction du sentier (randonnée balisée) du Vieux Fort. Ce n’est pas simple à trouver mais nous y découvrons de magnifiques plages : Plages de Moustique et du Vieux Fort et les Anses de Mays et de Canot.





Deux heures de marche tantôt sur une piste balisée en forêt et tantôt de long de la route. C’est tout de même très chouette ! Baignade au retour et souper relaxe à bord : nous vivons la belle vie !

Dimanche, la nuit a été pluvieuse et la matinée aussi, qu’à cela ne tienne nous nous occupons. Nous avions prévu, autour d’un rhum planteur, hier après-midi, d’aller explorer en vélo une autre section de l’île de Marie-Galante (du nom d’un des bateaux de Christophe Colomb, île découverte le 3 novembre 1493) soit le nord et est de l’île. Vers 10h30, nous quittons le bateau en dinghy. Nous partons à vélo en direction de Gueule Grand Gouffre, un trou provoqué par la mer d’une hauteur de 50m, un genre de rocher Percé de la Guadeloupe !


La route est belle à vélo, c’est cool de pouvoir se déplacer aussi rapidement. Nous arrivons à destination et nous ne sommes pas déçu.

Gueule Grand Gouffre

Les falaises, c'est à couper le souffle...



Nous poursuivons notre chemin vers Caye Platte où nous prévoyons luncher. Ça aussi c’est spectaculaire. Il y a une presqu’île qui s’est créée par la mer.




Nous mangeons rapidement car au loin des nuages menaçants se profilent. Nous allons pour sûr nous faire mouiller. Nous décidons de rebrousser chemin. Nous avons le vent en poupe, et nous filons très rapidement, malgré tout, à environ un km du resto L’Eden Voile, nous nous faisons trempé solidement. Nous prenons une bière au resto pour laisser passer la pluie et constater « de visu » que le bateau est ok. Nous reprenons notre route et relaxons sur le bateau en après-midi. Life is good !

Lundi, nous avons un projet ambitieux : faire une cinquantaine de km sur l’île à vélo. Nous quittons le bateau vers 9h30, et nous traversons l’île d’ouest en est pour aller à la rhumerie Bellevue. C’est la plus ancienne des rhumeries, ses origines remontent au 18ième siècle. Et nous, eh bien, on remonte puis on remonte et on remonte toujours des côtes pour progresser vers la rhumerie. Vers la fin ça se calme un peu. Nous faisons une auto visite des lieux. Nous décidons d’acheter un « cubi » de 3 litres de rhum à 59 degrés, il est parfumé à souhait.



Nous partons à destination de Capesterre, et là nous redescendons joliment ce que nous avons monté au départ. Notre traversons un bout de « rain forest », rebaptisé « freine forest » à cause de Yolène qui a les deux mains sur les freins pour réduire sa vitesse. Nous trouvons un petit resto charmant avec WiFi.

À notre arrivée à Capesterre...

Resto...

Après le repas nous filons vers St-Louis, cette fois en longeant la côte et justement, se faisant nous sommes épargnés des dénivelés. Cool ! Nous arrivons à St-Louis vers 15h30, fatigués mais heureux d’avoir sillonné l’île pour en apprécier la beauté.

Plage au sud de l'île

Même le créole s'anglicise!

Souper relaxe à bord et dodo à bonne heure.

Tataki de bœuf... miam!

Mardi, dernier jour à Marie-Galante, nous voulons aller à l’épicerie pour renflouer le garde-manger. Nous allons au U Express, et trouvons pas mal tout ce que nous voulons. Il y a beaucoup de monde aux caisses, Pâques est à nos portes et les insulaires se stockent en prévision de cette fête. Nous retournons au bateau sous la pluie, un peu. Ce midi, nous avons prévu retourner à Eden Voile pour voir une dernière fois Jaqueline, la proprio, et surtout goûter à sa superbe cuisine. Yolène reprendra les langoustes et Jean le colombo de cabri (plat mijoté d’agneau au curi, curcuma, ail). Nous ne sommes pas déçus. Après le repas saluons une dernière fois Jacqueline et lui promettons de revenir l’an prochain.





Ce matin, nous sommes partis pour Portsmouth, Dominique. Demain, ce sera St-Pierre, Martinique. Deux arrêts dodo avec comme but de rejoindre Le Marin et surtout Ste-Anne pour un peu d’exploration quelques jours avant de faire route pour St-Lucie.

À bientôt !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire