lundi 28 novembre 2016


Îles Vierges Britanniques (BVI)

Alain et Nathalie, de Cygnus, arrivent à 9h30, à Nanny Cay, comme prévu. Ils s’installent à bord pendant que nous réglons les dernières formalités : « check out » de la marina et obtention du permis des Parcs Nationaux des BVI. Ce permis nous permettra d’utiliser les balles de mouillages à proximité des quelques 60 sites de plongée des BVI. Le but de cette initiative est de protéger les récifs de coraux sans qui les poissons et autres bestioles marines ne seraient présents pour notre plus grand plaisir. Nous y reviendrons. Vers 10h30, nous quittons la marina avec Nathalie pendant qu’Alain se dirige vers l’aéroport pour y rendre la voiture 5 jours plutôt que prévu…en effet, nous ferons de la voile jusqu’à Treillis Bay, à cinq minutes de marche de l’aéroport, pour récupérer Alain avec notre annexe. Belle navigation jusqu’à Treillis Bay mais nous devons utiliser le radar pour visualiser de déplacement des grains qui se profilent au loin et pour éviter ces derniers. Mission accomplie, nous arrivons à destination sans avoir essuyer de grain et nous récupérons Alain. Nous dînons sur place puis nous nous dirigeons vers Lee Bay, un endroit recommandé par un vendeur de SUP (paddle board). Arrivés sur les lieux, nous jetons l’ancre, notre nouvelle ancre Fortress, conçue pour les fonds sablonneux. Malheureusement, le fond s’avère rocheux et nous ne voulons pas risquer de nous échouer alors nous rebroussons chemin et nous prenons une balle de mouillage près de l’aéroport.

Le lendemain matin, nous partons à voile pour Virgin Gorda, par la mer. Nous nous dirigeons vers Prickly Pear Island dans le North Sound. Une belle navigation en mer un peu formée. Nous nous baignons autour du bateau puis nous décidons d’aller en annexe à un plage située un peu plus loin dans la baie. Nous voyons le célèbre Falcon Maltese (Faucon Maltais) un trois mats de près de 300 pieds. Ce bateau conçu et réalisé en Italie a la particularité d’avoir des voiles aurique (carrées) posées sur 3 mats rotatifs pivotant pour soutirer au mieux de la puissance du vent et, évidemment, est d’un luxe inouï (recherche Google pour les curieux). 

Faclon Maltese passe l'hiver aux BVI et l'été en Méditerranée, en location...

Sur la plage, les gens du rally « Salty Dawg » ont organisé un « pot luck » chacun amenant un plat à partager. Nous visitons la plage et prenons un rhum punch bien mérité J. 

Avec Caffè Latte en arrière plan...

Couleur de l'eau sublime..

Nous retournons au bateau lorsque nous constatons que Kinship (bateau ayant fait la Carib 1500 avec nous) est ancré à proximité de nous. Nous allons leur faire un coucou et ils nous offrent une bière bien méritée J. Au lever nous nous dirigeons à voile vers « The Baths » au Sud de Virgin Gorda, en passant par le côté est, une superbe navigation. Nous prenons une balle de mouillage des Parcs Nationaux et rapidement nous enfilons nos vêtements et équipements de plongée. Nous arrivons aux Baths, ce sont de grosses roches en granite, d’origine volcanique qui ont été arrondies et sculptées par les vagues. Elles sont disposées de façon aléatoire et parfois ça forme des mini cathédrales. Toujours, les vagues s’y engouffrent et en ressortent avec des intensités variables. Nous arrivons à un endroit plus vaste où les roches forment un demi-cercle d’une centaine de mètres de rayon : spectaculaire ! Nous y restons 2 heures puis retournons au bateau pour nous déplacer vers Savannah Bay pour un ancrage pour la nuit, pour finalement constater que c’est trop risqué, trop peu profond et mal protégé de la houle, donc, retour vers North Sound à moteur en passant par l’ouest cette fois-ci (plus court !). Nous jetons l’ancre plus loin dans la baie. Nous serons encore mieux protégés.

Le lendemain, nous décidons de retourner aux Baths à la voile, cette fois-ci au portant, belle navigation à nouveau. Nous prenons à nouveau une balle de mouillage mais cette fois plus à l’est. Notre arrivée à la plage après une courte nage est plus périlleuse : le sable de la plage est constitué de coquillage et les vagues sont fortes. Yolène se retrouve sur le dos et subit des éraflures superficielles… Nous allons visiter the Cave et Devil’s Bay : magnifique. Au retour, nous croisons un gros arrivage de touristes Croate : il est temps de quitter ce petit paradis ! Nous nous dirigeons vers Norman Island à la voile, encore une fois, superbe navigation. Nous prenons une balle de mouillage non sans avoir repéré et salué les bateaux Ambition (Maryse et Merrill) et Peacekeeper (Skip) qui ont fait la Carib 1500 eux aussi.

Le lendemain, nous partons en annexe vers The Caves. Nous avons reçu un texto de RC Wings qui est dans les parages. Nous leur signifions notre intention de visiter The Caves. Nous sommes accompagnés d’Ambition. Nous partageons une balle de mouillage et nous explorons les lieux : wow ! Il y a une variété de poissons ici, poisson lune, poisson perroquet, sergent major, etc… il y a des caves qui sont le long du littoral et des récifs de coraux un peu partout et les poissons y foisonnent. Trop beau ! Nous poussons une pointe à la nage vers RC Wings pour les saluer. Ils vont bien et entendent bien profiter des BVI avant leur départ pour la Floride à la mi-décembre. Retour à l’annexe puis au bateau. Nous remercions Ambition pour les palmes prêtées à Nathalie et à Alain et les informons de notre intention de retourner à Treillis Bay pour pouvoir y déposer nos invités demain matin. Nous quittons, en après-midi, après Ambition, et nous arrivons à Treillis Bay. Pour le souper notre plan est d’aller au resto « De Loose Mangoose ». Maryse, Merrill, Nathalie et Alain et nous nous retrouvons autour d’une table et la soirée est très sympathique et la bouffe est très bonne ! Nous rentrons au bateau pas trop tard car demain nous devons nous lever à 5h30 pour aller déposer Alain et Nathalie sur la rive pour qu’il puisse prendre leur vol vers Montréal.

Après les adieux et le départ des amis, nous nous recouchons et nous levons vers 8h00. On chill, très relax. En après-midi, une mini épicerie rapide et en fin d’après-midi un apéro à bord avec Maryse et Merrill : super sympa.

Nous avons commencé à faire de l’eau avec le déssalinateur : c’est vraiment cool de produire une eau de très bonne qualité et d’être autonome en matière d’eau. Nous produisons environ 11 litres par heure. Nous faisons tourner le « water maker » environ deux heures par jour et sommes à remplir un des deux réservoirs du bateau de cette eau de qualité, qui goûte vraiment l’eau, c’est-à-dire : rien !!!


Pendant la navigation...

Virgin Gorda est plutôt rocheux (dû aux volcans)

1 commentaire:

  1. Ahoj Yolène et Jean. Merci de nous faire vivre vore rêve à traver votre blog. La bauté ce que nous vivons cela en parallèle avec vous. On a hâte de découvrir BVI l'année prochaine. Beco Petra et Robert

    RépondreEffacer