mardi 20 septembre 2016


Destination : Portsmouth, VA
Nous avons notre fenêtre météo : des vents du NE puis de l’est pour environ 48 heures à ompter du jeudi, 15 septembre. Nous décidons, la veille, que nous partirons le lendemain matin vers 6h00. Durant la nuit, nous nous faisons réveiller à 4h00 du matin par des vents forts : ça hurle un peu et le bateau oscille de gauche à droite. Vers 5h00, la montre nous réveille, nous avions tout juste réussit à fermer l’œil L. Nous nous faisons un café que nous mettons dans nos thermos. On revérifie la météo : les vents annoncés ont forci marginalement et la mer a pris un pied en plus en termes de hauteur de vague. Bof ! Nous levons l’ancre à la noirceur et nous empruntons le canal qui nous mènera à la sortie de la Baie de Cape May. Nous apercevons le brise lame : des vagues s’y fracassent jetant des embruns emportés par le vent. Les vents réels sont de 27 nœuds, le ciel est sombre : on ne le « sent pas ». Nous pourrions y aller si nous y étions contraints, mais là, aller se jeter dans la gueule du loup, comme ça pour rien… Nous optons sagement pour un retour à notre ancrage où les vents forts sévissent toujours. Nous croisons Jocelyne et Michel de Juste Ciel, qui eux devaient partir pour la Delaware Bay le matin même : ils ont aussi mis un frein à leur projet de départ… Nous tentons de nous assoupir pour récupérer un peu de sommeil.

Nous passons une partie de la journée, à soupeser nos options pour la suite de notre aventure : la mer pour parfaire notre expérience ou le Delaware Bay pour se diriger vers Chesapeake Bay et Annapolis.

Finalement, la prochaine fenêtre météo pour une sortie en mer est dans 4 jours… Ça fait un peu loin compte tenu de l’attrait de Cape May… nous optons pour la traversée de la Delaware Bay.  Quelques obstacles se dressent devant nous :
1. nous ne pouvons emprunter un canal qui nous amènerait directement dans la baie car les deux ponts à traverser ont des hauteurs libres de 55 pieds (Caffè Latte a besoin de 65 pieds…)
2. pour bénéficier de courants favorables, nous devrions quitter notre ancrage vers 4h00,   c’est un peu tôt...


Destination : Chesapeake Bay, MD

La montre nous réveille à 5h00, nous faisons un café et préparons le lunch pour la route, qui sera longue…  Nous avons prévu une navigation de 86 MM.  Nous levons l’ancre, à la noirceur, encore, et nous nous dirigeons vers la sortie de la baie de Cape May, à moteur.  Les vents sont de l’est, comme prévu, et il y a une possibilité de couper court, en empruntant un passage entre des hauts fonds (14 pieds) de Cape May.  Nous optons pour la prudence, et maintenons la route prévue initialement.  Nous filons, sous voile, après avoir contourné la pointe de Cape May, au vent de travers et au bon plein et avec un courant favorable.  Vers 14h00, le vent tombe et nous faisons de la voile à moteur : du motor sailing.  Vu la direction du vent et du chenal à suivre, nous nous trouvons devant une situation toute nouvelle pour nous : notre grande voile est perpendiculaire au bateau puisque le vent est sur notre arrière et nous roulons à moteur à vitesse grand V avec un courant contraire de 2 nœuds !  C’est l’option la plus efficace !  Nous poursuivons ainsi jusqu’au nord de la Delaware Baie où nous rencontrerons, sur notre passage, plusieurs grands bateaux, dans ce chenal, qui est l’un des plus achalandé au monde. Nous croisons aussi une centrale nucléaire gigantesque : la tour de refroidissement des eaux semble faire 1000 pieds de hauteur. Nous amorçons la remontée du C&D Canal (reliant la Chesapeake Bay et le Delaware Bay), vers 18h.  Encore une fois, nous sommes avec un courant de face et cette fois, aucun vent ne peut nous aider.  Nous nous résignons à y faire du moteur tout en longeant la paroi du canal pour minimiser l’effet du courant.  La noirceur tombe, la lune se lève, jaune, pleine et extraordinaire. Au détour d’une courbe, nous regardons vers l’arrière et constatons que cette lune surplombe un pont : c’est vraiment magnifique, un des plaisirs de la navigation de nuit.  Nous poursuivons notre route, au travers des 14 miles de ce canal puis dans le chenal. Celui-ci est fortement parsemé de bouées de navigation qui clignotent pour nous indiquer la voie à suivre…en théorie, car il y en a vraiment beaucoup et ça peut porter à confusion. Nous jetons l’ancre vers 22h15 dans la Bohemia River après 17 heures de navigation.

La nuit fut courte mais excellente.  Nous nous retrouvons dans un endroit où l’eau n’est pas tout à fait aussi salée que dans la mer grâce à la présence de la rivière. Nous en profitons pour nettoyer notre ligne d’eau de même que pour nous baigner et nous laver !  Mais, il y a un mais… c’est samedi et la circulation de bateaux moteur y est intense et nous décidons de rejoindre nos amis, de Juste Ciel !, à la Sassafras River.  Nous levons l’ancre à 13h30 pour une petite navigation, à la voile, avec un courant favorable (enfin !) et nous nous ancrons vers 16h00.  Apéro sur Juste Ciel ! que nous nous apprêtons à quitter puisque nos destinations seront différentes pour les quelques semaines à venir.

Après une excellente nuit, nous levons l’ancre à 11h00, en direction de Hawk Cove dans Middle River.  Les vents sont parfaits, nous naviguons, pleine voilure, au près avec des vents de plus de 10 nœuds, du sud.  Malgré la contrainte imposée par le chenal de navigation, nous tirons facilement des bords pour nous permettre de filer vers notre destination où nous jetons l’ancre, à 16h.  Hawk Cove est un endroit tranquille, désertique, même où la nature règne en roi et maître.

La météo prévoit des possibilités d’orages et de pluie pour la nuit qui vient et nous préparons le bateau en conséquence.  Nous sommes effectivement réveillés par la pluie, vers 6h00.  Nous refermons les écoutilles et redormons paisiblement jusqu’à 8h00.  La pluie se poursuit et ne semble pas vouloir arrêter.  Nous décidons tout de même de lever l’ancre à 11h pour pouvoir bénéficier des courants favorables pour notre prochaine destination : Baltimore.


Destination : Baltimore, MD

Les vents prévus étaient du secteur est de 5 à 10 nœuds mais avec la pluie et l’obligation de naviguer dans des chenaux, vu la profondeur des fonds, nous naviguerons sous moteur.  Le port de Baltimore est très industriel et nous nous y enfonçons jusqu’à l’endroit recommandé par notre Guide de la baie de Chesapeake.  Nous arrivons au bout du chenal pour découvrir un endroit où il est permis de s’ancrer gratuitement, près du centre-ville de Baltimore. Le soir venu, nous voyons le stade de baseball des Orioles et le skyline de la ville. L’endroit est plutôt paisible et il est possible d’accéder facilement à la ville, en annexe, grâce à un quai qui est à proximité. Le bonheur ! Nous devons avouer que c’est un peu irréel d’être installé ici… lors de notre arrivée nous avons pris soin de contacter le Harbour Master pour vérifier si effectivement, nous pouvions nous ancrer à cet endroit…  Nous sommes donc ancrés tout juste à côté du sous-marin Torsk !

Dans les prochains jours, nous visiterons Baltimore et nous ajouterons les photos de notre ancrage !

1 commentaire:

  1. OHE DU BATEAU
    un message depuis le BASSIN D'ARCACHON ou nous suivons avec plaisir votre voyage nous vous souhaitons de bons vents et nous attendons la suite de gros bisous à vous deux de MARC ET ANNIE

    RépondreEffacer