vendredi 5 août 2016


Long Island Sound, du côté du Connecticut  

Après la Baie Huntington, nous sommes allés à Port Jefferson (là où on a récupéré la carte marine) pour deux nuitées l’une à un mouillage et l’autre à l’ancre. Au matin, nous levons les voiles à 9h15, le temps est gris. Les vents prévus sont de 10 à 15 Nœuds avec des rafales à 20 Nœuds en après-midi. Des conditions parfaites pour Caffè Latte. Nous partons et rapidement nous faisons 7 Nœuds sur une mer assez calme. Le vent forcit un peu et la mer se gonfle de vagues assez courtes qui ralentissent un peu notre progression. Les vagues font taper le bateau, on minimise cet effet en changeant légèrement de direction lorsque les plus grosses vagues (en général elles viennent en couple) arrivent. Le vent continue de forcir alors on réduit la voilure de la grand-voile en prenant un ris. Nous nous apprêtons à faire un virement de bord, une manœuvre que l’on a dû faire des centaines voire quelques milliers de fois, mais cette fois quelque chose de différent se passe : la voile d’avant (génois) refuse de traverser le lit du vent, elle est comme coincée…oups, nous avons oublié que nous avons maintenant un tangon sur le devant de notre mât et que cela devient un obstacle, on ajuste notre stratégie pour les autres virements de bord. Finalement, après 8 hres de navigation, nous arrivons à Westbrook, CT. Nous aurons navigué sur 54 MM (108 km) pour une moyenne légèrement en deçà de 7 Nœuds. Jamais n’avons-nous fait autant de distance en une journée ! 

On s’ancre près du brise lame de Westbrook, le temps est vraiment sombre et effectivement la pluie se met de la partie avec un léger orage. C’est tout de même parti pour un bout, nous aurons de la pluie pour la soirée et la nuit : un bon dodo en perspective ! Jean adore quand il pleut, ça désalle, ça nettoie et ça calme.



Destination : Essex, CT 

Au réveil, il pleut toujours, donc on fait de menus travaux (on installe le radeau de survie, on s’occupe du fluxgate (bidule qui mesure le champ magnétique, on avait mis des trucs avec des emballage d’aluminium et des couvercles de pots Mason trop près du fluxgate résultat : écran multifonction moins précis…)). Après le lunch, on lève les voiles après avoir pris soin de faire notre route sur l’ordi avec Open CPN. Le processus est simple : on intègre la direction du vent, les capacités du bateau à remonter le vent et la destination à atteindre. En pratique, on place des segments de route sur la carte marine en s’appuyant sur le vent, le bateau et la destination choisit. Une fois la route tracée, on peut vérifier comment on se compare à celle-ci et on corrige au besoin. Très utile quand on navigue en terrain inconnu ou que les entrées au port de destination sont compliquées. En réalité on devrait toujours faire notre route, mais bon… Toujours est-il qu’on a 5 segments à notre route, 2 à voile et 3 au moteur. Le premier segment voile va super bien, on a des vents de 12 Nœuds la mer est plate est c’est cool, on fait notre virement de bord pour le segment no 2 et là quelque chose d’extraordinaire se passe : on fait du 8, du 9 puis du 10 Nœuds à une allure qu’on nomme bon plein (60 degrés du vent apparent). Le bateau se cabre et entame un genre de surf sur l’eau : on capote. Le speedo du GPS montre 10.4 Nœuds, du jamais vu ! Avec toute l’excitation provoquée on va un peu trop loin sur le segment no 2 faque on modifie le segment 3 et 4.





Nous remontons la rivière Connecticut en passant devant Essex, magnifique endroit. Le chenal nous mènera à Hamburg Cove, une toute petite baie situé sur la rivière Connecticut qui a la particularité d’être en eau douce : pas de sel ici ! Deux heures de navigation au moteur au cours de desquelles nous découvrons une nature sauvage et très belle : oiseaux et flore à profusion, c’est cool ! Nous arrivons à notre destination à vitesse très réduite, nous sommes presque à marée basse et le profondimètre indique 8 pieds et des poussières. Il y des balles de mouillage, nous nous en approchons, ouf on est maintenant dans une dizaine de pieds. On prend une balle en périphérie, prenant soin de laisser un espace libre entre nous et le bateau suivant. On peut lire sur la balle : « Rental 25$ ». Le temps est gris, il va pleuvoir à nouveau c’est certain. Nous organisons le bateau pour pouvoir, malgré la pluie, souper à l’extérieur. Au menu : morue islandaise enfarinée cuite dans l’huile d’olive avec un baluchon de légumes. La cuisson se fait sur le BBQ. Pour le poisson sur une feuille d’alu doublée avec un rebord pour contenir l’huile : presque pareil que comme dans la poêle, à refaire. 

Le lendemain matin, il fait toujours gris mais la météo prévoit un dégagement pour l’après-midi. On s’affaire à repenser notre système d’attache pour l’annexe (les anneaux mis en place ont rouillés…) lorsque que l’équipage d’un cata, Bedouin, arrivé tout juste après nous, hier soir, vient nous saluer en kayak. Des Africains du Sud, deux couples. On jase de bateau pour se rendre compte qu’ils ont fait, il y a près de vingt ans, la Carib 1500 ! Après le lunch, on sort le dinghy et les vélos et on va à Essex à environ un MM de là. Nous nous promenons dans la ville, c’est très joli : toutes les maisons sont belles et ont le même style propre à la Nouvelle-Angleterre. Nous poussons du côté de Saybrook et de Old Saybrook (pas grand-chose à voir là…) pour finalement revenir à Essex. Sur la rue principale, on voit un wine shop et on se dit qu’il faudrait bien s’y arrêter… On débarque des vélos et Jean s’approche de l’entrée lorsqu’au même moment, l’équipage de Bedouin sort du wine shop. On se salut et on se congratule de partager les mêmes priorités dans la vie J. Plus tard, un peu plus loin, nous les revoyons de nouveau et nous les re saluons.  

On retourne au dinghy pour retourner au bateau en fin d’après-midi. Le temps est magnifique, l’eau de la rivière est plus chaude que celle de l’air ambiant nous en profitons pour nous jeter à l’eau et nettoyer la ligne d’eau et les côtés de Caffè Latte. Patrick, de Bedouin, arrive en annexe et nous invite pour l’apéro à bord de Bedouin. Nous acceptons avec plaisir. Nous terminerons notre tâche puis irons les rejoindre. Un des couples, Chris et Mandy, ont quitté l’Afrique du sud il y a plus de 15 ans pour s’établir à NYC. L’autre couple, Patrick et Debbie sont en visite pour 3 semaines à bord du cata, un magnifique Perry 43, un voilier fabriqué en Australie et qui est de toute beauté. Patrick et Debbie ont aussi un voilier d’une quarantaine de pieds et navigue à partir du sud-est du pays. Nous sympathisons avec eux et on se promets d’aller à Oyster Bay, le port d’attache de Bedouin. Nous rentrons au bateau, nous soupons.



Essex, CT
Old Saybrook, CT
Bedouin, à Hamburg Cove, CT

Destination : Mystic, CT 

Les discussions de la veille ayant porté sur l’accessibilité de certaines destinations, en termes de profondeur d’eau, nous profitons au matin pour calibrer notre profondimètre ; nous étions 1 pied et demi trop conservateur ! Nous terminons de faire notre route sur l’ordi après avoir revérifié la météo et les marées au départ et à l’arrivée. La navigation se fera au moteur car les vents sont faibles (moins de 5 nœuds) et nous voulons prendre la route la plus directe possible pour arriver avant la marée basse. De plus, le chenal, pour se rendre à Mystic est étroit et peu profond. 

Tout se déroule comme prévu mais au lieu de se rendre à un mouillage à Mystic, on décide d’en prendre un à Noank (ville pittoresque à 5 km de Mystic).  On prend notre mouillage (20$/nuit, non ce n’est pas cher !) vers 14h00 et on va faire une virée en ville avec nos vélos. On trouve un endroit où le 4 à 6 permet d’avoir des huitres à 1$ et du vin à 5$ le verre ! Yess ! De retour au bateau, on se laisse tenter par un resto fort populaire : Ford’s (merci Élizabeth d’Arapesh !) et dont la popularité tient à la qualité de la bouffe. On fonce : lobster roll froid et risotto de homard. Débile, super bon et abordable. On se fait la promesse de faire re belotte le lendemain (promesse tenue). 

Le lendemain, jeudi, on va à vélo visiter le Musée de Mystic : endroit très intéressant qui explique entre autres la fabrication des bateaux de bois, du cordage, des espars et des pièces en métal utilisées sur les bateaux, vraiment cool !

Yo à Noank, CT

Mystic, CT
  

4 commentaires:

  1. Salut contente de savoir que ça va bien
    Bisou
    Coralie

    RépondreEffacer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreEffacer
  3. Super cool de voir que tout se passe relativement bien. Profitez bien de ces beaux moments.

    Isa xxx

    RépondreEffacer
  4. Super cool! Bravo à vous deux. Nous sommes heureux de vois que tout va bien. Normand et Marguerite

    RépondreEffacer