samedi 20 août 2016


Destination : Cuttyhunk, MA

On se lève tôt ce matin, on a une quarantaine de milles marin à faire et nous devons remplir nos réservoirs d’eau, sans faute. On se dirige vers le bar à eau flottant ; nous serons deux bateaux à s’y approvisionner. Nous entamons la discussion avec l’équipage, ils sont en vacances pour deux semaines, ce sont deux couples d’amis. Ils nous demandent nos plans et on leur explique notre projet. Ils nous demandent si nous avions été à Noank. Euh, oui, on y ait allé et on a trippé sur le restaurant Ford’s! Ces gens demeurent juste à côté de là, on pense même savoir dans quelle maison ils habitent ! Leur coup de cœur à ce resto : le risotto au homard, comme nous ! On leur parle du TreeHouse à Mystic et ils enchaînent avec « faut y aller pour leur 4 à 7 » …euh, oui, on y est allé et c’est un incontournable, on est bien d’accord. On se quitte en se faisant inviter chez eux si on repasse à Noank, avec plaisir, c’est noté !

On sort d’Edgartown Harbour, on lève les voiles et les vents sont bons (on dépasse un 12 m, Intrepid qui roule… à moteur !). Superbe navigation, toujours au près. Les vents nous favorisent : ils adonnent. Ça signifie que nous faisons un meilleur cap vers notre destination, au fur et à mesure de notre navigation. À un moment donné, il y a des vents de 5 nœuds on fait de 5.2 nœuds, merci courant ! Nous repérons Quick Hole, un passage entre les Elizabeth Islands où, comme son nom l’indique, le transit peut y être rapide. Le courant est alors favorable et l’effet d’entonnoir, nous fait rouler ! Nous nous ancrons dans la baie extérieure. Il a une petite île assez proche de nous et on y distingue des vaches, il doit y en avoir 6-8. C’est assez joli.

Phare à l'approche de Quick Hole

Ile à l'entrée de Cuttyhunk

Les vaches... ou autre animal...

On prend une douche rapide et on part en annexe pour l’apéro avec Juste Ciel ! qui sont eux, dans la baie intérieure, à une balle de mouillage. À notre arrivée, un « food boat » propose des fruits de mers. Nous décidons plutôt d’aller sur l’île pour y acheter du poisson local. Finalement, on retourne sur Juste Ciel ! pour l’apéro avec 4 homards fraîchement cuit : on va se régaler au souper.

En retournant au bateau, on constate que nous avons chassé, c’est-à-dire que notre ancre a glissé sur le fond. Nous nous réancrons et comprenons ce qui s’est passé… Nous avions ancré une première fois et nous étions un peu trop près d’un bateau donc on s’est ancré de nouveau. Lors du désancrage, Yo a constaté qu’il y avait une motte de glaise, confirmant que c’est un bon fond pour s’ancrer et elle n’a pas pensé retirer cette motte pour faciliter l’accroche lors du réancrage. Bref, leçon apprise !

En passant, les homards étaient bons mais ceux du Québec sont meilleurs !!!



Destination : Block Island, RI

Nous levons l’ancre à 9h30, zéro vent. Nous allons faire du moteur, aujourd’hui, pour lentement nous diriger vers NYC pour y accueillir nos amis Mary et Luc, le 26 août. Au démarrage du moteur, nous entendons un bruit, un couinement, du ventilateur d’évacuation de la chaleur du compartiment moteur. Va falloir surveiller ça. Quand le moteur tourne à son régime de croisière, le couinement n’est plus audible. À un moment donné, Yo passe sa main près de l’évacuation de l’air chaud et constate que la soufflerie ne fonctionne plus. Nous ralentissons le bateau, nous ôtons des panneaux amovibles du compartiment moteur, nous ouvrons des écoutilles dans le cockpit pour favoriser un refroidissement « naturel » du moteur. Nous nous détournons vers Newport pour y acheter une nouvelle soufflerie : il y a un West Marine là-bas. Nous contactons une Marina spécialisée dans les moteurs pour avoir un avis sur la gravité de la situation. Selon le mécanicien rejoint, il n’y a pas de soucis, plusieurs bateaux, n’ont même pas ce système d’évacuation de la chaleur. Nous décidons, quand même, de contacter notre ami Jean-François de Marina Lennox qui est une encyclopédie et dont nous respectons énormément l’avis. Il nous confirme que ce n’est pas très grave pour le moteur mais que les batteries elles n’aiment pas beaucoup la chaleur excessive. Comme nous avons de batteries dans le compartiment du moteur, nous poursuivrons notre route avec les précautions prises mais, il nous faut remplacer le ventilateur. Nous arrivons à Newport en début d’après-midi et nous filons au West Marine. Nous trouvons un ventilo un peu plus gros que celui d’origine (3 po de dia. Vs 2 ¾ po.) mais nous pourrons l’installer quand même. Nous modifions les trous d’ancrage mais l’installation s’avère plus compliquée que prévu. Il nous faudra attendre au lendemain pour finaliser l’installation : au souper, on discute de cela lorsque nous avons le flash qui nous permettra de surmonter le problème. En soirée, texto de nos amis Patrick et Line qui seront à Newport, le lendemain, comme ça, par hasard. Yesss! On fait des plans pour le lendemain : ils viendront à bord de Caffè Latte pour l’apéro et nous irons souper au resto ensemble. Superbe soirée avec nos amis : ah comme le hasard fait bien les choses !



Destination : Block Island prise 2

Faible pluie au réveil, nous quittons Newport vers 10h00, les vents sont faibles mais permettent la navigation à voile. Nous faisons une belle navigation, au près avec des vents de 5 à 10 nœuds. Nous jetons l’ancre à Block Island sans encombre vers 17h00 après un parcours de 29 milles marin. En soirée, une magnifique lune s’offre en spectacle.

Phare Nord de Block Island

La lune du 18 août à Block Island



Destination : Sag Harbour, NY – soit les Hamptons (l’est du Long Island)

Nous levons l’ancre vers 9h45 non sans avoir fixé le tangon sur le pont et avoir fait faire un « pump out ». Les vents sont un peu capricieux en force et en direction et nous sommes en plein sur l’autoroute des bateaux moteur qui nous dépassent à babord et à tribord. Le bateau subit du roulis et les voiles claquent à chaque fois. On décide de rentrer les voiles pour faire un peu de moteur en attendant des vents meilleurs. On fera cela 3 fois (sortir et entrer les voiles par manque de vent…) mais il s’avère que la dernière est la bonne.  Dans la Baie de Gardiner, les vents nous donnent du plaisir ! Par contre, Jean a dû se remettre du défaite… contre un 95 pieds (nous c’est un 41 pieds !!!) qui roulait à 9.4 nœuds (nous à 6.2 !!!). On s’ancre à l’extérieur du breakwater et déjà, nous adorons l’endroit.

Yo est heureuse, à la barre

Le fameux 95 pieds...

Pour les prochains jours, nous allons se promener à travers les Hamptons.  Au menu, bonnes bouffes, vélo, visite de vignobles et la nature (c’est un peu sauvage, ici).  Ensuite, on naviguera jusqu’à NYC pour recevoir nos amis, Mary et Luc.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire