lundi 25 juillet 2016


Et voilà, le rêve devient réalité une étape à la fois…

Un projet comme celui que nous nous apprêtons à vivre requiert une bonne dose de préparation et de réflexion. Aussi, il est de mise de constater que ce projet est fait de petites étapes à vivre qui nous amènent, les unes après les autres plus près de l’objectif ultime qui est de naviguer dans les endroits qui sont chers à notre cœur tels les Caraïbes ou encore la Méditerranée. Les étapes ont des objectifs variés parfois c’est l’ajout d’un équipement, parfois c’est un changement d’environnement, parfois c’est une coupure « géographique ». Le rêve devient réalité au fil de ces étapes…

  

Les préparatifs

Après quelques menus travaux sur Caffè Latte avant la vente de la maison dont l’installation d’économiseurs d’énergie sur le frigo et le congélo, nous sollicitons l’avis de Marina Gosselin au sujet du renforcement du balcon arrière. En fait, nous nous sommes rendu compte vers la fin de la saison dernière que le mat du radar fixé au balcon arrière et à deux membrures bougeait latéralement en navigation… pas une bonne idée pour la suite des choses particulièrement en mer… Le verdict tombe : Caffè Latte a besoin d’une arche (une structure en acier inox) sur laquelle sera posé le radar, le panneau solaire, un bossoir pour l’annexe et une potence pour faciliter la manipulation du hors-bord (tant qu’à faire !). Le délai de livraison pour l’arche est de six semaines, ce qui nous amène au 15 juin. L’installation de l’arche sur Caffè Latte requiert que le bateau soit hors de l’eau, cela signifie que nous n’aurons pas d’eau ni de toilette à bord tant que l’arche ne sera pas installée. Nous serons donc en cale sèche (on pourrait dire aussi cale poussiéreuse) au moins deux semaines après que Caffè Latte ne soit devenue officiellement notre demeure. Grise perspective…

Entretemps les travaux à faire ne manquent pas : nettoyage à fond de la coque et du pont, cirage, sablage de la portion de la coque sous l’eau pour retirer toute trace de la peinture anti-salissure en place peu adaptée à l’eau salée, ajout de deux couches de peinture époxy et application de trois couches de peinture anti-salissure. Le retrait du mat de radar et du bossoir, installés l’an dernier, qui sont maintenant devenus caduques et les trous fait dans la coque doivent être bouchés (plus d’une vingtaine au total) : tout un chantier, piloté par Yolène. D’autre part, l’ajout du désallinateur (appareil qui produit de l’eau potable à partir de l’eau de mer) et d’un hydrogénérateur (appareil qui produit de l’énergie électrique en faisant tourner une hélice fixée à un alternateur : une hydrolienne quoi) nécessite de percer 16 nouveaux trous sur les surfaces fraîchement refaites. Ouch!!!  Ainsi que l’installation de deux passes coques (trous dans la coque) pour le désalinateur.  Bref, tous ces travaux nous amènent au 22 juin, date à laquelle Caffè Latte est mis à l’eau. Une nouvelle étape commence : on vit à peu près normalement sur le bateau : accès à l’eau potable, aux toilettes, à la vie moderne quoi !

On finalise quelques trucs et on bâtit notre structure qui permettra de transporter, en toute quiétude, notre mat posé sur celle-ci. Les conseils de Michel de Juste Ciel ! sont précieux : notre structure est vantée par le personnel des marinas qui déposent et replacent le mât en place…on est content. Nous quittons vers les USA le 29 juin… On obtient notre Cruising License qui nous permet de naviguer dans les eaux américaines jusqu’au 20 novembre.

À North Hero, notre mât, suite à son entreposage hivernal, a été posé à l’horizontal et nous entreprenons de descendre vers le sud du Lac le 6 juillet.  Nous quittons officiellement le sud du Lac Champlain le 10 juillet dernier après un dernier et fort réussit super party-surprise, merci Ron et Claude et aux amis qui se sont déplacés à Westport pour nous dire un grand salut avant notre départ !

Les deux jours nécessaires à passer les 12 écluses du Canal Champlain se sont très bien déroulés, on devenait meilleur à manipuler le bateau d’écluse en écluse….  Nous avons passé deux jours à Catskill pour remâter et préparer le bateau à la navigation tout en suant à grosses gouttes !  Tout comme pour vous, il a fait très chaud à la mi-juillet et la Marina Hop-O-Nose est très (peut-être trop) bien protégée du vent ! Nous attendions un carte marine électronique pour les US mais celle-ci tarde à arriver donc on demande à la Marina de Hop-O-Nose de la faire suivre à notre prochaine destination, au West 79th Boat Basin à New York.



New York

On fait donc route vers New York. Étonnamment, on a trouvé de bons ancrages le long de la rivière Hudson. La Hudson, le jour, a un trafic maritime varié et assez soutenu : des barges poussées ou tirées par des remorqueurs, quelques rares bateaux des services policiers et des bateaux qui font de mini-croisières sur la Hudson. La nuit, par contre, le traffic maritime est presque nul ce qui permet de bonnes nuit de sommeil à l’ancre…sauf au Boat Basin de la 79ième! Nous attrapons une balle de mouillage (26$US par nuit, non c’est pas cher) et rapidement nous constatons que lorsque le vent est du sud et que le courant coule vers le sud, notre bateau se comporte bizarrement : le bateau pointe vers le nord (le courant l’emportant sur le vent, jusque là tout est normal) mais la balle de mouillage elle se situe vers le milieu du bateau, frappe celui-ci et occasionnellement plonge dans l’eau pour se retrouver de l’autre côté du bateau, grafignant au passage l’anti-sallissure. Arrrrgh !!! La façon qu’on a trouvé pour couper court à ce manège fut de réduire au minimum la longueur des amarres de la balle de mouillage. Entre temps on a profité de New York en faisant des ballades en vélo sur la piste cyclable longeant la Hudson et Riverside. De la 79ième jusqu’à Battery Park puis au Mémorial des tours jumelles, puis dans Soho et de retour à la 79ième et en soirée de la 79ième jusqu’à la petite Italie (Mulberry Street).

Le 22 juillet, nos amis Nada (à qui c’était la fête) et Martin sont venus nous rejoindre au Café de la Marina. C’était une surprise pour Nada et nous sommes allés dans un Café le long de la Hudson (le Pier i Café). Le lendemain matin nous partions pour la Statue de la Liberté à la voile (merci Yo d’avoir insisté…) et nous trouvons un ancrage tout juste derrière la Statue de la Liberté. Le skyline de New York de cet endroit est imbattable : tout le monde capote ! Nous soupons sur place pour continuer d’apprécier cette vue, de soir cette fois. Dimanche matin, nous laissons les amis au Chelsea Marina et filons vers la East River où nous attend le Hell Gate. Le Hell Gate est un endroit où le courant peut atteindre 5 nœuds (environ 10 km/hre) sachant que notre voilier, au moteur, fait environ 7 nœuds, on doit synchroniser le passage du Hell Gate avec le courant dans la bonne direction soit sur notre poupe. Nous entreprenons la descente de la East River, porte d’entrée vers le Long Island Sound. Tout se passe bien, notre « timing » était parfait, un courant de 3 nœuds nous poussait…



Long Island Sound

La East River nous fait passer juste à côté de l’aéroport La Guardia d’où on entrevoit l’élargissement du cours d’eau et repérons sur notre droite la Baie de Manhasset et Port Washington où nous décidons de passer la nuit. Nous retrouvons enfin un environnement qui nous est plus familier : un plan d’eau plus vaste, la possibilité de se baigner et des voiliers en quantité industrielle ! Le site est magnifique de superbes maisons bordent cette Baie et nous nous aventurons dans la petite ville de Port Washington en vélo pour y faire quelques courses : c’est charmant !

En fin de journée, les orages se mettent de la partie… ceci permettra de rafraichir le temps et surtout, de se débarrasser du sel accumulé sur le bateau !  On aime ça !

7 commentaires:

  1. Salut les amis !

    Ce fut un séjour mémorable à bord avec vous et quelle vue nous avions de New York c'était impressionnant. On peut maintenant ajouter sur notre CV que nous avons passé une nuit mémorable avec Miss Liberté !!!

    Bonne route à vous deux.

    RépondreEffacer
  2. Bonjour à vous deux,

    On constate que tout se déroule bien pour vous deux. La photo avec la statue de la liberté est superbe et on en veut encore.

    Manon et Andréxx

    RépondreEffacer
  3. Très heureux de lire vos aventures. Bravo à vous deux pour tout ce que vous avez accompli. Nous allons vous suivre par la lecture. iSail 2.0

    RépondreEffacer
  4. Bonjour à vous deux,

    Je suis très heureux d'avoir de vos nouvelles. Ayez du plaisir et soyez prudents.

    Bon vent, bonne rade !

    Benoît C.

    RépondreEffacer
  5. Nous serons à Newport demain mercredi le 17. La Z4 de LR refuse de nager jusqu'à Block Island...

    RépondreEffacer
  6. Voyager et vivre à bord d'un bateau. Quelle belle aventure.
    Plusieurs en rêve mais peu de gens le réalisent.
    Voilà, vous avez largué vos amarres.

    Bon vent à vous deux.

    RépondreEffacer
  7. Bonjour à vous deux, c'est super de vous lire! Quel belle aventure. À bientôt !

    RépondreEffacer