samedi 6 janvier 2018

Martinique, suite et fin


Bonne Année 2018 à tous et à toutes, nous vous souhaitons paix, joie, bonheur, amour et santé.

Voici un court résumé de nos péripéties depuis Noël. Les célébrations de Noël ont débuté à Sainte-Anne, le 23, avec des accras à La Martine avec nos amis de Grand Cru. En pleine dégustation, une parade du Père Noël surgit (au total un char allégorique !) : on y accoure. Spectaculaire !

Lors décoration est toujours suprenante...
on dirait le Père Noël Grincheux

Resto "La Martine" ouvert en pleine ruelle

L'animateur du char allégorique


Et oui, nous avons rencontré le Père Noël
Le lendemain, 24, nous poursuivons avec un dîner communautaire où tous étaient conviés. Tout le monde apportait un plat qui était mis en partage. Plus de 45 annexes étaient sur la plage. Ce fut très sympathique, plusieurs visages connus étaient présents. Par la suite, nous sommes allés sur Grand Cru pour y jouer quelques parties de « Wizard », ce fut très amusant, nous avons bien ri!


Quand les invités arrivent avec un 2 litre de rhum et un 5 litres de vin,
tu te dis que la soirée sera longue et agréable...

Le 25, pour le dîner aussi, ce fut un autre repas de partage cette fois avec les québécois. Assez bien organisé avec service de « valet parking » pour les annexes, un menu trois services, de la musique live et des bâches pour nous protéger du soleil ou de la pluie : ce fut très plaisant.





Le 27 décembre, nos amis de Grand Cru quitte Sainte-Anne pour se diriger vers la Guadeloupe. À notre tour, le 29 décembre, nous quittons Sainte-Anne pour nous diriger vers Anne Mitan, sous genois, une navigation de 4 heures par une journée magnifique. Le lendemain, nous visitons Anse Mitan et son village créole. On se fait un souper foie gras champagne et fromages et, sur le bateau, nous sommes aux premières loges pour admirer les feux d’artifices de Fort de France. Wow !


Le 31 décembre, nous faisons deux plongées avec un tout nouveau « Dive Shop ». Tout est neuf : le matériel de plongée, le local et le bateau. On plonge avec 3 japonais, une première plongée très relaxe mais les poissons et la flore sont abondants. En après-midi, nous allons sur une épave située à 115 pieds, un voilier trois mats, Naoum, coulé là récemment pour le bon plaisir des plongeurs. Nous finissons nos bombonnes sur un autre site. Merveilleuse journée qui se poursuit avec la super paëlla de Yolène au poulet, chorizo, calmars et crevettes, le tout cuit dans le presto : miam !!!

Le premier de l’An, nous nous déplaçons vers Anse noire, nommée ainsi en raison de la couleur du sable, volcanique, et donc noir. Une belle découverte mais c’est un peu rouleur. Le lendemain, nous allons visiter à terre, faisons un peu d’apnée et sur le coup de midi, nous levons l’ancre pour nous rendre à Saint Pierre. Trois heures de belle navigation sous pleine voilure. Nous nous dédouanons car nous quitterons la Martinique dès demain aux aurores.





À 5h00, le 3 janvier, nous quittons le mouillage, la lune est pleine, le temps est doux et il y a juste un peu de vent. Nous arrivons dans le canal séparant la Martinique de la Dominique et là, nous avons plus de vent. Le vent continu de forcir nous obligeant à prendre deux ris dans la GV, par la suite ça se calme un peu, nous retournons pleine voilure jusqu’en Dominique. Le vent nous fait faux bon pour un temps nous roulons au moteur, puis dans le canal entre la Dominique et la Guadeloupe, ça repart et c’est une super navigation qui nous amènera aux Saintes, l’un de nos endroits favoris. Nous arrivons aux Saintes vers 17h00, après 75 milles marins, nous affalons les voiles et nous allons dans le champ de mouillage où nos amis de Grand Cru nous aperçoivent et où Rob, de Ramble On, nous aide à prendre la balle de mouillage. Ti punch avec Grand Cru, belles retrouvailles et belle navigation. Life is very good, thank you !




Le 4 janvier, nous allons faire une randonnée à terre avec Ramble On et Grand Cru et après le souper nous jouons à Wizard, toujours agréable. Le lendemain, nous faisons un peu d’apnée non loin du champ de mouillage et en soirée nous allons à Ti-Kase Là, un resto tenu par une bretonne. La bouffe est excellente : tapas antillais en entrée, le thon trois façons en plat principal et le soufflé à la mangue au dessert. Très belle soirée.

Nos profiterons du mois de janvier pour explorer les merveilleux endroits de la Guadeloupe.

Décidément les Antilles françaises, on aime ça !

À plus et bisous !

dimanche 24 décembre 2017

Joyeux Noël


Joyeux Noël à tous !

On vous souhaite de bons moments en famille.  Profitez bien de cette période de l’année.  On pense à vous.

Notre arbre de Noël fait avec
des bouts de bois trouvés sur les plages

Et oui, nous avons vu le Père Noël
lors de la parade du 23 décembre !

dimanche 17 décembre 2017

Martinique... Mont-Pelé


Nous sommes ancrés à Sainte Anne, depuis le 10 décembre, et il y fait beau temps depuis que nous y sommes. Ciel bleu, nuit étoilée, presque tous les jours. Ce n’est pas coutumier dans les Caraïbes où, normalement, il pleut, un petit peu, à chaque jour. Nous en profitons pour faire des réparations et des travaux sur le bateau. Nous avions une entrée d’eau par l’avant du bateau, au niveau de l’étai, suite à un problème de conception, et nous avions reçu un jeu de pièces pour étanchéiser le tout. Pour installer ce jeu de pièces, il nous fallait ce temps sans pluie. Nous avons ôté le davier et le support pour tenir le bout dehors, ôter tout le scellant que nous avions mis en place et installer le jeu de pièces. Or, une des pièces était mal soudée, Jean a dû utiliser une rectifieuse pour la rendre conforme. Donc, nous installons les pièces, le davier et le support pour le bout dehors et nous calfeutrons le tout. Tout a l’air bien en place, il restera un peu de scellant à faire le lendemain matin puisque nous terminons les travaux à 18hres avec une frontale… Le lendemain, Yolène s’affaire à finir de sceller l’avant du bateau et entreprend l’étanchéisation du pourtour du bateau. Pendant ce temps, Jean entame le changement d’huile sur le moteur : après 150-200 heures il est recommandé de faire la vidange d’huile. Trois items sur la « to do list » viennent de s’effacer : Yééééé!

Pendant ce temps, nos amis de Grand Cru sont de retour à nos côtés, à Sainte Anne. Nous prévoyons louer une voiture jeudi et vendredi. Nous voulons faire le Mont Pelé : ça fait deux fois que nous tenons de le gravir mais sans succès. Il y a toujours le mauvais temps qui nous en empêche .

Nous réservons un « monospace », la version française du minivan. Il loge 7 personnes est de marque Dacia et ce modèle se nomme « Lodgy » évoquant sans doute le fait qu’il soit logeable !? Nous récupérons le véhicule, mercredi soir, et prenons la route tôt, jeudi matin. La route est longue pour se rendre au Mont Pelé, en plus, il y a de la circulation pour se rendre à Fort de France d’où nous emprunterons une route secondaire pour nous rendre à Ajoupa Bouillon. De là, nous débuterons l’ascension par l’Aileron vers 10h30. En théorie, pour se rendre au refuge no. 1, il faut mettre 2 heures. Nous faisons ce segment en 1h30. C’est magnifique comme paysage, la végétation est basse en partie à cause du sol volcanique ce qui permet des points de vue de partout sur la montagne et il y a une variété infinie de verts. Parfois, le ciel se dégage et nous laisse voir le sommet du Mont Pelé. Nous nous rendons ensuite au refuge no. 2 en empruntant le sentier « le chinois », non sans avoir atteint le sommet de 1902 (année de l’éruption qui a détruit la ville de St-Pierre). Nous montons puis redescendons pour atteindre le sommet de 1929, le sommet du Mont Pelé. Nous y lunchons, malheureusement pas d’éclairci pendant notre pause au sommet. Nous faisons le choix de retourner à la base (Aileron) en empruntant un sentier qui longe le « cratère » de 1902, sentier nommé le « Caldeira ». C’est à couper le souffle. Finalement au bout de 5 heures de randonnée nous rejoignons l’Aileron et la voiture. De là, en route pour la rhumerie DePaz, l’une des deux meilleures rhumeries de la Martinique, l’autre étant Niesson. Arrivé sur les lieux, nous entamons l’auto-visite et nous concluons celle-ci au coin dégustation. Un ti-punch, une lampée de rhum vieux, une autre de rhum planteur au fruit de la passion…Nous achetons un cubi de rhum doré et une bouteille de vieux rhum et nous repartons vers Sainte-Anne mais nous sommes, encore une fois, coincés dans la circulation. Nous regagnons sagement notre bateau vers 19h00 après avoir salué nos amis de Grand Cru avec lesquels nous avons passé une journée magnifique.



















Ceci est le trajet fait de l'Aileron jusq'au
Le Chinois en passant par la Caldéira
Mont-Pelé alors que nous sommes à la rhumerie DePaz
Vendredi, nous nous rejoignons au quai à 8h30 et nous décidons d’aller au Diamant pour voir le mémorial 110 degrés. Il s’agit d’un site érigé en mémoire de 15 esclaves qui ont péri lors du naufrage d’un bateau à l’ancre dans la baie face au rocher Diamant. Les esclaves ayant péris car ils étaient enchaînés dans la cale du bateau. Le mémorial 110 degré fait référence au cap qu’il faut prendre pour se rendre en Guinée, lieu présumé de naissance des esclaves en question, à partir du rocher Diamant. Nous visitons aussi une minuscule demeure, celle d’un bagnard Martiniquais. Nous nous dirigeons ensuite vers le Décathlon (vêtements et équipements de sport) puis vers le Hyper U, un hyper super marché d’alimentation (choix complètement débile). Nous ressortons de là juste à temps pour se foutre à nouveau dans la circulation. Nous arrivons tout de même à Sainte-Anne vers 17h. Nous mettons nos achats dans le dinghy et nous nous rendons au bateau sans encombre. Nous retournons le véhicule pour 18h00. Au retour, nous voyons le Pizza Boat, un catamaran converti en pizzéria flottante. Jean s’y déplace et nous plaçons une commande. Elles sont vraiment délicieuses, à refaire…




Hier, nous avons pris ça mollo, au bateau, tout en faisant quelques menus travaux. Nous irons pour un apéro sur Ramble On, un catamaran appartenant à un couple d’américains que nous avons connus au volleyball en Grenade et qui sont aussi amis avec Grand Cru. Life is good! On pense à vous, familles et amis, au Québec et aux 40cm de neige reçu… et on se dit que la vie est parfois cruelle 😉
À bientôt !

mardi 12 décembre 2017

Sainte-Lucie


Vendredi, 1er décembre, nos amis de Oui-Chérie ! arriveront vers 11 hres, nous en sommes informés par la VHF de la ligne d’arrivée de l’ARC+. Nous nous dirigeons en dinghy vers le « commitee boat » situé sur la ligne d’arrivée. Nous nous tiendrons caché jusqu’à ce que Oui-Chérie ! franchisse la ligne d’arrivée. Ils approchent, Yolène a des frissons, ils franchissent la ligne imaginaire, ça y est, ils ont réussi ! Nous sautons dans l’annexe et nous fonçons sur leurs poupes, au bout d’un moment, ils s’aperçoivent qu’un bateau s’approche d’eux. Soudain, André nous reconnait, il est ému et nous aussi. Nous agitons fébrilement nos drapeaux, échangeons quelques mots et crions des bravos ! Nous les laissons se rendre à la marina, profiter du moment et nous les rejoindrons en fin d’après-midi pour l’apéro. Un merveilleux apéro, une soirée pizza et plein d’anecdotes à se raconter.


Samedi, avec Oui-Chérie! et Cathy et Reid de Grand Cru, nous allons faire un tour à Castries, la capitale de Sainte-Lucie. Il y a un marché mais surtout plein de boutiques pour les croisiéristes, pas super intéressant… Un petit lunch sur les lieux et on retourne à la marina, en autobus. En soirée, il y a un party de l’ARC+ et nous y allons avec les amis, une belle soirée avec alcool et bouchées.

Dimanche, une randonnée d’une dizaine de kilomètres avec André, Louise et Denis, de Oui-Chérie !, en direction de Morne Pavillon, un petit parc légué par une famille américaine. Très jolie randonnée sauf le début qui est le long d’une route assez passante…. En fin d’après-midi, nous allons au Jambe de Bois, un joli bar-resto près d’un parc national et nous y prenons un apéro avec les équipages de Grand Cru et de Oui-Chérie ! Par la suite, nous allons sur Oui-Chérie ! pour le souper. Une autre belle soirée !



Lundi, journée un peu moche, nous « chillons » sur le bateau. Mardi, bonne pluie, nous « re-chillons ». Mercredi, nous faisons une randonnée d’une quinzaine de kilomètre et nous nous faisons surprendre par un grain assez fort qui a duré une bonne vingtaine de minutes. Nous sommes neuf, Grand Cru et leurs amis au nombre de trois et nous. Un homme nous interpelle : « Come, shelter » (venez vous protéger). Nous le suivons dans son atelier où le sol est jonché de rameaux pour faire des balais… Le toit laisse filtrer l’eau de pluie et dehors il pleut en ta… L’homme nous raconte des anecdotes. Le grain fini par s’estomper et nous reprenons notre route dans la boue glissante… Nous arrivons à une plage où des kite surfers s’exercent et où il y a tout au bout un bar-resto. Nous y prenons une bière puis, nous rentrons vers la marina. Nous cherchons en vain un endroit pour manger en route, finalement nous allons à la pizza de la marina.
Le lendemain, jeudi, nous ferons route vers la Martinique. Nous partirons finalement vers 9h30 après avoir fait le plein de diésel : 128 litres de consommé en 5 mois et demi et 65 heures de moteur ! La navigation vers la Martinique est superbe malgré un pépin causé par un oubli de notre part : notre troisième ris est mal enfilé et nous force à réduire notre voilure sur la grand’voile. Nous arrivons au Marin sur un bord, yes !, et notre moyenne est encore une fois supérieure à 6 nœuds. Nous nous ancrons à côté du bateau d’un ami, Michael d’Eleonara et aussi près du bateau de Patrick sur Mi Vida. Ces deux-là sont des navigateurs solos et nous en profitons pour les présenter l’un à l’autre. Nous prenons l’apéro sur Mi Vida. Bonnes discussions !




Vendredi, nous allons faire des courses et à notre retour au quai des dinghy nous rencontrons notre voisin de quai lors de notre traversée, il y a un an, ainsi qu’un couple de Montréal, Nathalie et Jean-Paul sur Unity ! En après-midi, nous relaxons un peu. Une fuite de diésel doit être toutefois réparée… pas simple mais ça fini par se régler!
Samedi, nous retournons à terre avec Dalynn et Reid de Grand Cru pour les aider avec le forfait internet de chez Digicel : ils ne parlent pas français… En soirée, nous recevons Patrick et Michael pour un souper fromages-pâtés-vins. Nous quittons le Marin, dimanche en début d’après-midi, pour nous ancrer à Sainte Anne où l’eau est très claire et où nous pourrons recommencer à faire de l’eau et nous baigner!
C’est cool la Martinique, à bientôt !