mardi 7 novembre 2017

Grenade, suite et fin


Maladie de Jean, suite et fin

Nous sommes, le 3 novembre, ça fait presqu’un mois que la plaie est apparue. Après le sevrage d’antibiotique du 19 octobre, nous avons continué à appliquer de l’antibiotique topique, en crème, sur la plaie. Il y a quelques jours nous avons commencé à laisser la plaie toujours à l’air libre et à appliquer une crème favorisant la cicatrisation. Le tout est en bonne voie de guérison. Bientôt Jean pourra aller dans l’eau salée !

Selon les informations météo, nous partons pour Tobago, cet après-midi, 7 novembre. Nous allons naviguer toute la nuit pour arriver à Tobago tôt en avant-midi, ceci pour nous permettre de faire nos procédures d’immigration et de douanes, réputées assez longues à Tobago. Nous serons un groupe de 4 bateaux qui quitteront en même temps. Nous avons fait un petit meeting pour définir les endroits où nous irons à Tobago, et par la suite ce sera la Barbade. 

Guindeau, la saga se conclue

En juin dernier, lors de notre escapade en Martinique, nous avions essuyé un grain et nous avions dû nous poser à Bequia pour la nuit. Lors de notre manœuvre d’ancrage, un bris de la base de notre guindeau est survenu. Ce bris n’empêche pas l’utilisation du guideau pour jeter et pour monter l’ancre, mais pose un problème de sécurité en ce sens que nous devons avoir une personne qui dirige la chaîne vers le puit d’ancre lors de la remontée. Nous avons contacté un fournisseur de pièce pour bateau, dès le 22 juin, pour commander la base. Après de nombreux délais, certains dus à l’ouragan Irma et un manque de suivi de la part du fournisseur, la base fut reçue vers le 20 septembre. Comble de malheur, les dimensions de la base reçue ne coïncide pas avec celles de la pièce d’origine. Nous signalons ceci rapidement au fournisseur. Il entame des procédures pour contacter le fabriquant, et il doit passer par le bureau chef situé à St-Martin (détruit par l’ouragan Irma) mais aucun lien internet avec le bureau chef n’est établi. Pour ajouter à notre frustration, lors de la réception de la pièce (la base) le prix qui nous avait été communiqué avait été augmenté et de plus nous devions assumer les frais de transport de 50$ canadiens. Après s’être plains au responsable du magasin, le prix original fut respecté et 50% des frais de transport furent supporté par le fournisseur. Le 29 octobre, on nous avise que les pièces de nouvelles dimensions qui complèteront notre installation sont reçues. De plus, on nous informe que pour éviter toute mauvaise communication le prix des pièces nous sera communiqué sous peu… Là, Jean explose, dans les échanges de courriel, le fabriquant a écrit, « donne l’adresse de livraison du client et nous allons expédier les pièces ». Normalement, cela signifie que les pièces seront envoyées gratuitement, le fabriquant se reconnaissant une portion de la responsabilité des délais et du changement des spécifications de la pièce (la base du guindeau). Jean écrit au patron du magasin, un courriel, lui expliquant la situation et répond à l’employé du magasin qu’il tombe de sa chaise, que nous devons payer les pièces suite au commentaire du fabriquant. Le lendemain, la réponse de l’employé confirme que les pièces sont gratuites. Nous récupérons les pièces au magasin et Jean démonte le guideau, installe la nouvelle base, nettoie et graisse les autres composantes et remonte le tout. Oh miracle, nous avons maintenant un guindeau fonctionnel et sécuritaire 4 mois et une semaine après que le bris fut survenu. Yeahhhhh!




Nos dernières activités à la Grenade

Nous nous sommes fait beaucoup d’amis en Grenade, en particulier un groupe de français habitant la Grenada. Nous avons fait beaucoup de hash avec eux, des sorties aussi et même une navigation à Carriacou. Pour une courte semaine, Cathie et Pierre Jean, furent à bord de Caffè Latte et nous avons eu beaucoup de plaisir. Pas question de quitter la Grenade, pour y revenir, mais plus tard, sans faire des au revoir. Nous sommes allés le soir de l’Halloween au resto à Bruno où un repas nous attendait : soupe de betterave au gingembre, porcelet et crème brulée au fruit de la passion, magnifique !
On se déguise comme on peut avec ce qu'on a à bord...

C'est donc des superhéros...  SuperYo et mettons, SuperCan!!!






Puis, nous avons été reçus chez Jean-Louis, Chef de son métier, il nous a préparé une bisque d’écrevisses et des écrevisses de la Grenade accompagnés de pâte Alfredo (dont il nous a partagé sa recette), un pur délice.


Puis ce fut, un souper au Carib Suchi, avec le groupe : miam !


Finalement, au full moon party, du Benji Bay, les amis étaient là pour un dernier au revoir et comme c’était l’anniversaire du partenaire de PJ, Rodger, nous avons été invité au party privé, en son honneur. Pour ajouter au plaisir de la fête, nous avons retrouvé par hasard, des amis, Lisa et Paul d’Ottawa, qui était à bord de Kinship en tant d’équipage lors de la Carib 1500, en novembre dernier. Depuis, Lisa et Paul ont pris leur retraite et acheté un bateau et s’apprête è commencer leur aventure dans les Caraïbes à leur tour.




Finalement, France, dont nous soulignions l’anniversaire au Carib Suchi, a décidé de nommer son nouvel oiseau en l’honneur de Yolène : le volatil se nommera Yoyo. Leur point en commun : la houppette!!
France vous présente Yoyo!!!

jeudi 19 octobre 2017

La maladie


Le lundi, 9 octobre, en matinée, Jean ne se sent pas bien. Il veut juste dormir…Il se sent fiévreux, prend du Tylenol et va se coucher. Au souper, il se sent mieux, nous sortons au resto pour de la pizza et Jean boit un…ginger ale, c’est pas son style!!! Le soir, au départ du quai en dinghy, un frisson lui parcourt le corps, un léger frisson… Autre Tylenol et dodo, frissons durant la nuit… Au matin, la fièvre est toujours présente, Yolène fait des recherche Google sur le zika, la dengue et autre chikungunya. Nous avons fait beaucoup de sorties en forêt, on est prudent mais on peut se faire piquer…d’autant plus qu’une épine s’est logée dans le mollet de Jean, et que, suite à nos baignades en eau de mer, la plaie s’est envenimée. Bref, nous croyons avoir affaire au zika : une peu de fièvre et légers maux de tête. Nous faisons appels à nos contacts grenadiens, PJ et Cathie, pour avoir le nom d’un médecin. Nous contacterons un spécialiste des maladies tropicales. Nous avons un rendez-vous, jeudi, en début d’après-midi. Après plusieurs questions, le verdict tombe : pas de zika mais plutôt une plaie mal (pas) soignée. Ribambelle de médicaments, dont au premier chef des antibiotiques, pour une durée de 7 jours. De l’acétaminophène, du sirop pour la toux, un nettoyant pour la plaie et un antibiotique topique pour la plaie et super Yo, l’infirmière, complètent la posologie. Le temps doit faire son œuvre… De jour, Jean dort et redort, la nuit, il frisonne, sue et mouille les draps. Très agréable…Il a peu d’appétit mais prend de la soupe Ramen, parait que ça ramène 😊.

Au bout de cinq jours de ce régime, les symptômes s’atténuent (fièvre, maux de tête) et les dommages collatéraux aussi (il ne dort plus durant le jour, ne mouille plus ses draps la nuit). Un seul souci persiste la plaie…nous sommes disciplinés, deux fois par jour nous désinfectons au peroxyde (parait que ce n’est pas une très bonne idée, mais bon), nettoyons, appliquons l’antibiotique topique, mettons de la gaze et un ruban gommé.

Mercredi, le 18 octobre, il reste une journée d’antibiotique à prise orale et on veut un avis externe. Louise, de Prana, est infirmière, elle est très gentille et on a confiance en son jugement. Nous nous déplaçons, entre deux grains (averses fortes et coup de vent) vers Prana. Sur place, Denis et Louise nous accueillent. Nous avons amené notre kit pour le pansement, nous montrons à Louise la plaie : elle constate une amélioration, nous sommes soulagés mais nous nous devons rester vigilant et au moindre signe de reprise de la fièvre, il faudra consulter. Aujourd’hui, après 11 jours de tempérance 😊 Jean pourra prendre un verre de vin au souper…tout est bien qui finit bien? À suivre…

Yolène fait du yoga à l'hôtel tout là haut
avec une superbe vue sur la baie

Le terrain de volleyball nous accueille 3 fois par semaine!!



Maison dans le quartier où nous sommes

Baie de Secret Harbour, où nous sommes présentement
Nos plans de navigation se précisent encore davantage, au début novembre, nous filerons à Tobago, plus au sud que la Grenade. Par la suite, nous remonterons franc nord vers la Barbade. Ensuite, ce sera Ste-Lucie pour voir l’arrivée des bateaux de L’ARC+ qui arriveront de L’Europe dont nos amis de Oui-Chérie. Nous prévoyons être en Martinique, pour la période des fêtes. Des amis nous ferons le bonheur de venir à bord à la fin janvier, nous serons alors en Guadeloupe. On a hâte !!

À plus…   

mardi 3 octobre 2017

Semaine d'activités du 1000e Hash - Grenade


Lundi, 25 septembre, en fin d’après-midi, nous nous retrouvons à Coconut Beach à Grand Anse. C’est la cérémonie d’ouverture de la semaine d’activité en lien avec le Hash no. 1000. Depuis le milieu des années 80, le « Grenada Hash Harriers House » ou GH3 organise aux deux semaines et depuis un certain moment maintenant, à toutes les semaines, des Hash. Le 30 septembre ,ce sera la 1000ième sortie de ce groupe et le GH3 a prévu fêter cela en grand. Au kick off donc, nous nous inscrivons aux activités que nous voulons faire, nous avons arrêté notre choix sur les événements suivants :

Le kick off party

La randonnée en fôret tropicale de Concord Falls à Grand Étang

Le Karaoké

Le Hash du Rhum Runner

Le 1000ième Hash

La cérémonie de clôture

Pour se qualifier pour les tirages de prix, il faut participer au moins à 4 sorties dont obligatoirement, les soirées d’ouverture et de clôture. Une fois l’inscription terminée chaque participant reçoit un sac rempli de divers trucs dont une petite bouteille de rhum, un bandana, des lunettes de soleil, des bons de rabais pour certains commerces, etc…

Nous nous attablons avec un groupe d’amis et nous savourons une bière ou deux avec une paëlla des Caraïbes, c’est-à-dire au poulet, tout à fait correcte. La soirée passe et nous retournons au bateau, en annexe. Nous voulons être en forme pour la journée de demain qui sera assez chargée.

La journée débute assez tôt. Nous devons être au bus à 9h30. Direction : Concord Falls. Nous connaissons l’endroit pour y avoir déjà fait une rando. Nous débutons la randonnée avec Cathie et Pierre Jean, puis au bout d’un moment, Yolène nous distance. Nous continuons à prendre des photos. Nous croisons un endroit où il y a trois cavernes avec des chauves-souris. Nous repartons et assez rapidement, nous nous retrouvons perdus…les indicateurs de la piste sont passé du jaune à l’orange, mais nous nous sommes tous dit que les grenadiens ont dû manquer de ruban jaune… Bref, nous ne retrouvons plus notre chemin. Soudain, Phil, un membre émérite du GH3 nous retrouve. À l’insistance de Yolène, Phil est venu nous chercher. Nous avons bifurqué de la piste en jaune après notre arrêt aux caves… Nous finirons par rallier la fin de la piste après 3h00 de marche :  4 milles (6,4km), 1750 pieds d’ascension et 1050 pieds de descente. La bière est excellente et nous mangeons notre lunch avec appétit. Après un nettoyage de nos chaussures à l’eau douce, nous reprenons le bus en direction de St-George. Nous retournons au bateau pour nous laver et nous changer.






Phil qui connaît très bien les pistes


C'était boueux... c'est la "Rainforest"
Nous retournons à terre, au resto YOLO pour des sushis avec Pierre Jean et Cathie. Les sushis sont bons, le sake aussi et nous sommes en excellente compagnie : que demander de mieux ! Nous partons vers le Sea Port Bar, après le repas, pour aller à la soirée Karaoké. Nous retrouvons les hashers que nous connaissons et nous nous inscrivons pour pouvoir chanter. Notre groupe se nommera le French Quartet et nous chanterons la chanson « Aline ». Nous sommes entourés de PJ et Cathie qui chantent très bien : nous faisons une belle prestation et cela nous méritera un magnifique t-shirt du Island Water World, nous sommes ravis 😉. Nous quittons le Sea Port pour retourner au bateau où nous dormirons du sommeil du juste.

Mercredi, nous nous reposons un peu, en après-midi, nous allons au Rhum Runner Hash, nous y sommes attendus vers 14h30. Nous nous faisons lifter par Cathie et Pierre Jean. Nous montons à bord de ce catamaran à moteur pour aller faire un hash au nord de la baie d’Halifax. Fidèle à sa tradition le Rhum Runner ouvre son bar dès que le bateau largue ses amarres. Ouch ! Très peu pour nous… Nous arrivons à destination, on nous explique le parcours et GO c’est parti. Un très court hash : 1 mille (1,6 km), 430 pieds d’ascension et de descente. Ça se termine sur le bord de la plage. Nous nous baignons dans la mer : c’est magnifique ! Nous prenons quelques bières pour nous réhydrater (TRÈS important 😉) et nous mangeons du poulet rôti. Retour sur St-George et arrivée au coucher du soleil. Nous retournons au bateau pour une petite soirée relaxe.

Petra et Robert étaient aussi de la partie...
  


Nos amis Grenadiens Français: Pierre Jean, Bruno et Bruno





St-Georges au départ

St-Georges à l'arrivée
Jeudi, il y a au programme une visite de l’ïle, comme nous l’avons déjà faite nous passons notre tour. Nous nous contentons d’aller faire des courses. Vendredi, c’est un Hash Rhum Shop, c’est-à-dire que l’on se déplace de bar en bar avec les mêmes repères que pour les hash. Après réflexion nous décidons de faire impasse…

Samedi, c’est le grand jour, le 1000e hash. Tout au nord de l’île, près de Sauteurs, huit parcours différents pour tous les niveaux de hashers : 4 parcours marcheurs et 4 parcours coureurs. Nous choisissons le parcours no. 8, 5.5 milles (8,8 km), 1550 pieds d’ascension et de descente. Le parcours est boueux à souhait il a plu beaucoup ces derniers jours…

Yolène se fait intercepter avant le début du hash : elle a de nouveaux souliers et comme le veut la tradition, elle doit boire une bière qui sera versée dans son soulier gauche. Elle s’exécute brillamment ! Nous décidons de faire le hash ensemble du début à la fin. Le parcours emprunté est très glissant et boueux mais nous tenons bon et nous terminons le parcours en un peu plus de 2h00, nous sommes contents. Nous nous hydratons avec soin et après un nettoyage à l’eau douce, nous retournons sur St-George avec Cathie et Pierre Jean.




On choisissait notre parcours,
il y en avait pour tous les goûts!


La tradition du soulier neuf...








Dimanche, 1er octobre, en après-midi, c’est la cérémonie de clôture à Magazine Beach, nous décidons de s’y rendre en annexe, c’est à environ 2,5MM (près de 5 km). Jamais n’avons-nous fait une distance si grande, en annexe. À notre arrivée, nous croisons des gens qui sont eux aussi venu en dinghy : nous nous assurons de repartir ensemble après la cérémonie, par prudence. Très belle cérémonie, nous nous amusons bien, plage, tirage de cadeaux (nous n’avons rien gagné! ;-(), les copains français sont là, c’est très cool. Nous devons quitter rapidement toutefois, nos compagnons d’annexe s’apprêtent à partir et nous tenons à quitter avec eux. Nous nous rendons à destination en sureté et puisqu’ils nous invitent à monter à bord, nous acceptons. Plus tard, nous rentrons au bateau, où assez rapidement nous rejoignons Morphée.













Oui, une très belle semaine de hash avec le GH3 ! On a déjà hâte au 1001e hash…. !!!

À très bientôt !